Dictionnaire des expressions
RETROUVEZ TOUTES LES EXPRESSIONS, LEUR SIGNIFICATION ET ORIGINE...
 
LES EXPRESSIONS > ARGENT <<< 1 - 2 - 3  >>>
 
"Donner le denier à Dieu"
  Signification
- Somme versée en tribut.


Origine
L’expression apparaît dès le XIIIe siècle sous la forme « denier Dieu » pour évoquer une somme versée comme obole ou contribution. Dès le XVe siècle, elle prend la forme « denier à Dieu » puis « denier de Dieu » et désigne une pièce d’argent versée pour sceller une entente verbale. Comme des arrhes à la seule différence qu’il n’était pas imputé sur le prix. La coutume s’est perpétuée, revêtant davantage un caractère symbolique. Le « denier de Dieu » servira par exemple à marquer le début d’une bonne entente avec son nouveau concierge.



 
"Une cote mal taillée"
  Signification
- Une estimation approximative, un compromis qui ne satisfait personne.


Origine
À l’origine, au XVIe siècle, une cote mal taillée était une imposition mal établie. La cote désignant la part de chacun dans une dépense commune, en l’occurrence l’impôt, et qui subsiste encore aujourd’hui sous la forme d’une cote mobilière, foncière ou dans cotisation, cotiser…



 
"Être à la merci de"
  Signification
- Être dans une situation où l’on dépend entièrement de quelqu’un ou de quelque chose.


Origine
Avant d’être le mot que nous connaissons aujourd’hui le mot merci fut un salaire, une récompense (du latin merces, edes) puis une faveur que l’on obtient d’autrui, généralement en échange de quelque chose.



 
"Sans merci"
  Signification
- Jusqu’au bout, sans clémence.


Origine
Avant d’être le mot que nous connaissons aujourd’hui le mot merci fut un salaire, une récompense (du latin merces, edes) puis une faveur que l’on obtient d’autrui, généralement en échange de quelque chose. Un combat sans merci était donc un combat à mort, sans clémence.



 
"Au bout du compte"
  Signification
- Tout bien considéré, après tout ce qui a été dit, examiné


Origine
D'abord cunte, conte puis compte à la fin du XIIIe siècle, le terme dérive du latin computus, "compte, calcul" et désigne rapidement le résultat du calcul, la quantité dénombrée.

Au Moyen âge, les comptables et riches bourgeois utilisaient le boulier pour faire leur compte. À la fin du compte, ils faisaient un bilan des rangées de boules pour calculer leur richesse. Avec le temps, l’expression a seulement gardé son sens de conclusion : tout bien considéré, après tout ce qui a été dit, examiné.

À noter que les expressions et locutions "en fin de compte", "à bon compte", "être loin du compte", "trouver son compte", "régler ses comptes avec quelqu'un", etc. dérivent toutes de ce même sens du mot "compte".



LES EXPRESSIONS > ARGENT <<< 1 - 2 - 3  >>>
 
Copyright © Les Expressions - Conditions d'utilisation - Informations / Partenaires : Traduction | Définition | Verbes